La Règle du Poker

dealer-petitLe Texas Hold’em poker est la variante de poker la plus jouée dans le monde. Elle se joue avec un jeu de 52 cartes et son but est d’obliger ses adversaires à se coucher, en remportant le pot avec la meilleure combinaison de cinq cartes possibles ou en faisant croire que vous avez la meilleure main.

Après avoir lu la règle du poker, nous vous conseillons de visiter le classement des mains au poker.

Le Déroulement d’une Partie de poker :

Avant Toute Distribution de Cartes

bouton dealerEn début de partie, le « dealer » (ou donneur) mélange le jeu avant de distribuer les cartes. Dans un tournoi, il est remplacé par un croupier qui se subtilise, alors, au joueur pour effectuer cette tâche. La distribution des cartes est alors symbolisée par le « bouton », un jeton spécial qui est placé devant le joueur censé distribuer. Cet objet circule ensuite dans le sens des aiguilles d’une montre et, de joueur en joueur, au fil des parties. Il détermine ainsi la position du « donneur de cartes ».

Avant d’effectuer la distribution, les deux joueurs, qui se situent à la gauche du dealer, doivent s’acquitter des mises obligatoires. Le premier – directement à la gauche du dealer – doit verser la petite blinde (« small blind ») qui, normalement, correspond à la valeur du plus petit jeton unitaire et le second, mise la grosse blinde (« big blind »), traditionnellement équivalente à deux fois la petite mise.

Cette somme, obligatoirement versée à chaque début de partie, permet aux deux joueurs d’être les derniers à parler, lors du premier tour d’enchères.

Les Premières Cartes

Le dealer distribue alors deux cartes fermées à chaque joueur présent sur la table. Il s’agit de votre main de départ. L’usage veut que, pour en prendre connaissance, on les recouvre de sa main gauche et on n’en relève que le coin, avec le pouce droit. Dans tous les cas, les deux cartes doivent, impérativement, rester sur la table et visibles par tous.

Avec ces deux cartes, vous devez constituer, avec le tableau commun (« board »), la meilleure combinaison possible : elle peut être réalisée avec les deux cartes privatives et trois du tableau, mais aussi, avec une seule carte privative et quatre du tableau ou encore, mais, plus rarement, avec les cinq cartes du tableau.

Le Premier Tour d’Enchères

Poker table with chipsLe premier tour d’enchères débute par le joueur situé à la gauche de celui qui a du verser la « big blind », au début de la partie. Il dispose alors de trois choix :

  • Il suit : il mise alors l’équivalent de la grosse blinde, pour rester dans la partie ;
  • Il se couche : il place ses deux cartes devant lui et les met au milieu de la table (« muck »). Il faut savoir que lorsque les cartes arrivent sur le ballot (lieu de défausse des cartes abandonnées), il est sorti du coup et ne peut plus revenir en arrière.
  • Il relance : il mise une somme plus élevée que la grosse blinde. Son montant varie en fonction du type d’enchères pratiqué à la table. Dans le cadre d’une partie « limit », le montant est défini au départ. Dans une partie « pot-limit », la relance est limitée au montant du pot. Et dans le cadre d’une partie « no-limit », comme l’indique le nom, la relance peut conduire à la mise de la totalité du tapis du joueur.

Au cours du premier tour d’enchères, si un joueur a relancé et n’est pas suivi, il remporte le pot et la partie s’achève. Dans le cas contraire, la partie continue avec les joueurs ayant versé un montant équivalent au centre du pot.

Du Flop à la Rivière

Le dealer poursuit la distribution en « brûlant » la première carte du paquet : l’action consiste à poser cette carte face cachée sur la table. De cette manière, il évite les tricheries et le tour de donne débute avec la seconde carte du paquet. Il pose, alors, face visible, les trois premières cartes du tableau, appelées « le flop ».
Le deuxième tour d’enchères débute par le joueur, toujours en lice, situé le plus à gauche du joueur ayant versé la « big blind ». Aux trois options du premier tour s’ajoutent celle de pouvoir « checker ». Par cette action, le joueur ne mise pas, tout en restant dans la partie, se réservant le droit de parler à la fin du tour.

Poker gameComme au premier tour, si un joueur a relancé sans avoir été suivi, il gagne le pot. Sinon, le dealer brûle une seconde carte et présente la « turn », la quatrième carte du tableau. Après le troisième tour d’enchères, identique au précédent, si plusieurs joueurs restent encore en jeu, le donneur brûle une dernière carte, avant de déposer la « river », la cinquième carte du tableau.

Pour le quatrième tour d’enchères, les dés sont jetés. Les joueurs ne peuvent plus attendre de cartes supplémentaires : ils doivent composer avec les cinq présentes sur la table et leurs deux privatives pour tenter de remporter le pot. Lors de ce tour, il y a deux possibilités :

  • Un joueur relance et les adversaires se couchent, le laissant vainqueur du pot final ;
  • Un joueur mise et d’autres le paient (ou le suivent). Il faut alors procéder à l’abattage. Tous les joueurs déposent leurs cartes privatives, faces visibles et l’on détermine ainsi qui a la meilleure combinaison.

En cas d’égalité de combinaisons et de valeurs de combinaisons (hauteur des cartes), ce sont les cartes isolées, hors de la combinaison, qui élisent le vainqueur de la partie. Le « kicker » (ou carte la plus haute) peut ainsi avoir une grande importance. S’il n’y a pas de moyens de les départager, le pot est partagé (« split »). Par exemple, lorsque deux joueurs ont chacun une paire de cinq et tous les deux, un trois dans leur main personnelle.

Copyright © 2017 Site-Poker.info, All Rights Reserved